07 juillet 2022

République dominicaine. On assassine des jeunes dans les commissariats : la procureure n’est pas contente

Miriam Germán qualifie de « barbares, inhumains et honteux » les assassinats de jeunes dans les commissariats.

Miriam Germán a soutenu que dans le cas de la mort du jeune José Gregorio, à San José de Ocoa, il y avait eu une première autopsie et qu’une autre avait ensuite été envoyée pour être effectuée avec une commission de trois experts médico-légaux.

La procureure générale de la République, Miriam German Brito, a qualifié de « barbares, inhumains, qui blessent et embarrassent » les cas de jeunes assassinés dans les commissariats.

La procureure a déclaré que le ministère public n’allait pas se joindre aux explications, face à ce qui est un manque de respect pour les lésés, ni accepter la permissivité dans ce type d’action.

« C’est une chose barbare et inhumaine qui fait mal et fait honte », a soutenu German Brito, après la signature d’un accord entre la Cour constitutionnelle (TC) et le ministère public pour renforcer les domaines administratif et pédagogique.

De même, elle a soutenu que dans le cas de la mort du jeune José Gregorio, à San José de Ocoa, il y avait eu une première autopsie et qu’une autre avait ensuite été envoyée pour être effectuée avec une commission de trois experts médico-légaux.

Dans le cas de José Gregorio, les policiers l’ont violemment détenu et remis à l’hôpital, où il est décédé quelques heures plus tard.

La réforme de la police est difficile

D’autre part, la procureure a déclaré que la réforme de la police est une question difficile car elle doit être traitée contre une culture institutionnelle.

Germán Brito a déclaré qu’en ce sens, il y a une résistance de la part du corps de l’ordre au changement, c’est pourquoi elle considère la réforme de la police comme difficile.

Après avoir été interrogée sur la proposition de réaliser l’indépendance du ministère public, elle s’est bornée à garder le silence.

Source : Listin Diario

Lien : https://listindiario.com/la-republica/2022/05/09/720617/miriam-german-califica-de-barbara-inhumana-y-que-avergenzan-las-muertes-en-destacamentos-de-la-policia-nacional