20 mai 2022

Tribune. Gage d’amitié

PAR MAX RIPPON

Poète et écrivain marie-galantais, Max Rippon a souhaité s’exprimer dans nos colonnes.

Je t’offre à aimer mon île

Là où les tortues d’eau douce chevauchent les mares assoiffées

Là où la terre à midi sue les parfums mêlés

Des cannes coupées et des embruns ballotés

Ami

Mon pays n’est pas un lieu ordinaire

C’est un pays dont le silence de mes pas

Epouse les anses nombreuses et le calme des plages

Ami

Compagnon

Complice

Mon frère

Prends place à mes côtés le long des cannaies en fleurs

Pour célébrer avec moi le grand élan des retrouvailles

J’ai maintes fois tenté en vain de dater l’aube de notre amitié…

Accroche donc à mes bras et ta détresse et ta joie

Et viens me laisser prendre tes doutes dans mes pas

Le manque commun de nos rivages nous a fait jumeaux obligés

Tu fais si loin de moi lever des soleils

Que je mets en couche le crépuscule venu

Je n’ai rien de mieux à t’offrir

Outre que d’aimer cette terre qui vit mon regard s’ouvrir un matin

Je n’ai rien de plus à t’offrir

Outre que tenir avec toi la machette habile

Qui balise les voies neuves

Je n’ai rien de mieux à partager avec toi qui occupe tant mes craintes

Hors ce craquement si familier des roues d’acier

Des charrettes têtues gavant les usines…

Mon sang est ce vesou qui mène à l’ivresse des jours qui se suivent

Mes veines sont ces chemins pendus à la sécheresse des ravines

Les jours passent et les amours aussi

Et l’amitié demeure…

Vallée alluviale en étiage

Elle espère la neuve rosée

Pour chasser les doutes et refaire fleurir les espérances

Durocher, le 5 mai 2022
Max Rippon