06 février 2023

Guadeloupe. Le président de Région Ary Chalus réclame de nouveau la réintégration des soignants suspendus

Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe, renouvelle sa demande de réintégration du personnels soignants et médico-sociaux suspendus en Guadeloupe. 

Le président et la majorité régionale réaffirment « qu’il est urgent de trouver une issue au conflit des personnels soignants du CHU et du secteur médico-social suspendus en Guadeloupe ».

Plusieurs demandes adressées au gouvernement

Ary Chalus rappelle qu’il a régulièrement saisi le gouvernement sur le sujet depuis plusieurs mois. Récemment, lors du déplacement de la nouvelle ministre des Outre-mer en Guadeloupe, le président Chalus a exprimé « sa préoccupation quant à la situation de ces soignants, à leurs enfants contraints d’interrompre pour certains leurs études à l’étranger, l’enlisement de la crise au CHU et l’impact de ce conflit sur la situation économique et sociale du pays. »

Faisant le constat « d’une absence totale d’avancée dans ce dossier », le président de Région insiste une fois de plus, comme il a pu le faire à travers de nombreux courriers adressés au gouvernement pour qu’une « solution de sortie de crise définitive soit trouvée sans délai »

« Une situation intenable »

L’équipe régionale « a bien noté que le chef de l’Etat a annoncé à la fin de sa campagne qu’il n’était pas opposé à la réintégration des personnels soignants non vaccinés ». Le président de la Région Guadeloupe lui demande par conséquent « d’envisager la mise en œuvre de cette possibilité en Guadeloupe, pour sortir de cette impasse et pour le retour à une paix sociale durable. »  

L’exécutif régional estime que « la situation précaire d’une bonne partie de nos compatriotes, singulièrement les soignants, les personnels et agents du secteur médico-social et sanitaire non-vaccinés, suspendus et privés de salaire depuis plusieurs mois, n’est plus tenable ».

Ary Chalus et l’ensemble des élus de la majorité régionale appellent à « la mise en œuvre immédiate d’une procédure de réintégration de ces personnels ».