19 août 2022

République dominicaine. « J’ai fait campagne pour eux et ils ne m’ont pas récompensé, a dit Miguel Cruz avant de tuer le ministre

Dans la demande de mesure de coercition déposée par le ministère public, ce mercredi, les raisons qui ont conduit Fausto Miguel de Jesús Cruz de la Mota, alias Carandai, à ôter la vie au ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles, Orlando Jorge, sont établies.

Selon le document, Cruz s’est présenté au ministère de l’Environnement vers 10 h 50 du matin, où il a tenu une réunion avec Juan Manuel Cuervo Desangles, directeur national de cette institution. Il a été contrarié au cours de cette réunion.

« M. Juan Manuel Cuervo Desangles qui a remarqué que l’accusé était très contrarié, affirmant « j’ai fait campagne et ils ne m’ont pas récompensé », alors il a dit à M. Juan Manuel Cuervo qu’il irait jusqu’au ministre », indique le dossier.

Le document explique également que, dans le bureau de Cuervo Desangles il y avait aussi une personne identifiée uniquement comme Alfonso Mendoza et que l’accusé l’a violemment frappée au front, « Mendoza lui a demandé pourquoi il l’a frappé puisqu’ils n’étaient pas intimes. L’accusé Fausto Migual de Jesús Cruz de la Mota a répondu qu’il pouvait faire ce qu’il voulait. »

Les autorités rapportent qu’Orlando Jorge Mera lui a reproché à plusieurs reprises, puisqu’il avait l’habitude d’aller au ministère de l’Environnement, « d’infliger de mauvais traitements et d’avoir un manque de respect envers le personnel. »

« L’accusé a la conception que l’État est une sorte de butin auquel on a le droit d’accéder par amitié politique, mais lorsque l’accusé a vu la matérialisation de ce critère frustré, il a engagé une série de demandes absurdes et illégales, qui allaient de l’approbation de licences ou de permis sans accompagnement à des questions aussi élémentaires que le non-respect de l’agenda d’un fonctionnaire qui a de hautes responsabilités institutionnelles », précise le ministère public.

Selon les procureurs, le mobile du crime d’Orlando Jorge Mera était que Miguel Cruz avait demandé plusieurs permis d’exportation de batteries, une demande qui a été refusée.

« La société avait demandé un permis d’exportation de cinq mille tonnes de piles usagées, mais celle-ci avait été rejetée. Cependant, la même demande avait été réintroduite. Les preuves montrent que le défendeur avait tenté d’obtenir plusieurs permis, mais se plaignait avec colère qu’ils n’aient rien fait pour lui », dit le document.

Jorge Mera a été tué dans son bureau par quelqu’un qui a été identifié comme un ami d’enfance. Contre Miguel Cruz, les autorités ont requis un an de détention préventive comme mesure de coercition.

Source : Listin Diario

Lien : https://listindiario.com/la-republica/2022/06/08/724894/miguel-cruz-antes-de-matar-a-orlando-jorge-hice-campana-y-no-me-resuelven?utm_source=taboola&utm_medium=taboola&utm_campaign=taboola