19 août 2022
GUADELOUPE ELECTRONIK GROOVE 3

Concert. L’électro-ka séduit la Guadeloupe

Le mélange de la musique électro et du ka traditionnel de la Guadeloupe est un genre qui commence à émerger en Guadeloupe. Samedi 11 juin, la troisième édition du Guadeloupe Electronik Groove a mis en valeur l’électro-ka à l’Habitation Zevallos (Le Moule).

La soirée Guadeloupe Electronik Groove a mélangé des prestations assurées par des groupes de gwo-ka traditionnel, des performances de djs et le groupe de carnaval de Mass Moul Massif. Quand on écoute du gwo-ka, on a du mal à imaginer les sons du tambour traditionnel de la Guadeloupe se marier aux sons de la musique électro. Pourtant, il s’agit bien du concept lancé par l’association Guadeloupe Electronik Groove. L’événement éponyme met en avant ce genre musical qui mélange ces deux musiques : l’électro-ka. Depuis l’année 2017, année de création de l’association, Guadeloupe Electronik Groove organise ce rendez-vous qui prend de plus en plus de place.

Tous les deux ans

Claude Kiavué, du Guadeloupe Electronik Groove.

Au début, l’association avait l’ambition de mettre en avant la musique électro sur le territoire de la Guadeloupe. « La tradition est la meilleure manière de développer la musique électronique, indique Claude Kiavué, président de l’association Guadeloupe Electronik Groove. En tant qu’amoureux du gwo-ka l’idée est venue rapidement. »

L’événement est organisé une fois tous les deux ans. Cette troisième édition a fini par avoir lieu après de nombreuses annulations, en raison de la situation sanitaire en 2021. Pour mettre en place ce concept, l’association a également organisé des résidences qui ont permis aux artistes de se rencontrer et de travailler leurs prestations.

Restitution de la résidence artistique

Le set du deejay Beatsoul qui partageait la scène avec le deejay Stan-ley et de nombreux invités comme Jaklin Etienne ou encore Michel Aristide, est l’un des produits de ces résidences d’artistes.  La soirée a alterné entre les groupes de gwo-ka traditionnel et les deejays d’électro.

La soirée a débuté par la prestation du groupe Lanmou fanm ka, groupe de gwo-ka moulien. Le groupe a été suivi par le duo de Dj R’Daye et Didier Juste, puis un autre groupe de gwo-ka moulien Woulé o ka. Les deejays Beatsoul et Stan-ley ont repris la scène avant un final offert par le groupe Mass Moul Massif et un dernier set avec Dj Motsek et Dominique Tauliaut, percussionniste.


« Le ka est multidimensionnel. »

Daniel Forbin, « tanbouyé »
Daniel Forbin.

L’alliance du gwo-ka à la musique électronique a été facilitée par la naissance de l’afro-house et de l’afrobeat, qui mélangent la musique africaine traditionnelle aux musiques House et électro. Les sons mixés par le deejay et les phrasés du percussionniste ont conquis un public qui découvrait ce genre musical.

Dans la foule, il y avait des amateurs d’électro, et des amateurs de gwo-ka. « C’était très beau de voir ce mélange de musiques. Dans le public, on voit également que le genre musical a réuni tout le monde, c’est très beau, témoigne Daniel Forbin qui pratique le ka depuis 39 ans. Cela montre que le ka est multidimensionnel et qu’il peut s’allier avec tous les styles de musique. »

Le rendez-vous a réuni plus de 1000 personnes, massées devant la scène à Zévallos. Un public conquis qui a dansé, chanté, et surtout validé le genre musical émergent.

Tafari TIROLIEN

Dj R’Daye et Didier Juste, un duo à suivre

Ce samedi, ce « lyannaj » a parfaitement été mis en scène par Dj R’Daye et Didier Juste. Connu pour ses talents de percussionniste, Didier Juste est également un « tanbouyé » hors-pair. Il a été invité par Dj R’Daye pour former un duo exceptionnel qui a vu le jour pour le Guadeloupe Electronik Groove.

« J’ai pensé que dans l’esprit de l’électro-ka, il n’y avait pas mieux que Didier Juste pour relever cette mission », explique Dj R’Daye. Ancien danseur professionnel, Dj R’Daye s’est lancé dans le deejaying à plein temps, notamment dans le style afrohouse. De son côté, Didier Juste a apprécié performer dans ce nouveau style musical. « Quand Dj R’Daye m’a dit que notre prestation était finie, j’ai répondu : « Déjà ?! On ne devait pas jouer une heure ? » Je voulais continuer à jouer ! », explique Didier Juste qui aura l’occasion de se produire à nouveau avec Dj R’Daye dans le style électro-ka.