06 juillet 2022

In memoriam. Jean Mariema, par Gabriel Serville

« C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris ce matin la disparition de Jean Mariema à l’âge de 91 ans », affirme Gabriel Serville, président de la Collectivité territoriale de Guyane dans un communiqué.

Il rappelle le parcours de ce grand guyanais.

« Enfant du pays né à Cayenne, Jean Mariema comptait parmi les plus ardents défenseurs de la cause guyanaise. Homme de convictions, activiste, tour à tour professeur de droit, avocat, bâtonnier au Barreau de la Cour d’Appel de Paris puis de Guyane mais aussi auteur, Jean Mariema milita très tôt pour plus d’indépendance du territoire.

Il a ainsi dévoué sa vie à la défense du territoire et de ses habitants, allant jusqu’à la privation de ses droits et de ses libertés comme lors du « Complot de Noël » en décembre 1974, un événement qui donna lieu à l’arrestation de treize militants indépendantistes guyanais : huit furent à l’époque transférés et présentés devant la Cour militaire de Paris, dont Jean Mariema.

Il était connu pour sa détermination, sa pugnacité et son dévouement, qu’il s’agisse de dossiers relatifs au statut de la Guyane ou en faveur de ses compatriotes aux revenus et aux conditions sociales les plus modestes.

Jean Mariema portait l’idéal d’une société guyanaise plus juste et équitable pour tous les Guyanais. »

Les élus de l’Assemblée de Guyane lui ont rendu un dernier hommage en séance plénière de l’Assemblée de Guyane.

« Toutes nos pensées vont à présent à sa famille, en particulier ses enfants, ainsi qu’à ses proches », a souligné Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane.