18 août 2022

Yonn, de Grégory Privat, un album piano solo pour être ensemble

Pianiste prodigieux, Grégory Privat vient d’achever sa première tournée de présentation aux Antilles-Guyane de son nouvel album, Yonn.

Yonn (pour « un » en créole) est riche de symboles. Dans sa discographie, c’est le premier que Grégory Privat, pianiste et compositeur, réalise entièrement en piano solo. Conçu pendant le confinement, période « particulière » pour beaucoup, mais qui a été bénéfique pour le pianiste martiniquais.

« C’était une période de réflexion personnelle. Ce questionnement, qui fait partie de l’univers de l’album, est permanent dans ma vie d’artiste. Le confinement a été l’occasion d’approfondir la réflexion sur comment bien vivre en tant qu’être humain, qui on est… C’était l’occasion de m’intéresser à beaucoup d’autres aspects, en dehors de la musique. »

« On est souvent seul face à ses choix. »

Grégory Privat, pianiste et compositeur.

Ingénieur de profession dans une autre vie, avant que sa passion, le piano, devienne sa nouvelle profession, le pianiste Grégory Privat s’est déjà retrouvé face à lui-même, confronté à des interrogations cruciales sur son avenir. Pour lui, le confinement a été un « remake ».

Ce moment, en « isolement », a été propice à la conception d’un album qui en porte l’empreinte. « Quand on a une décision à prendre, même si les uns et les autres interviennent, au final, on est souvent seul face à ses choix. Un peu avant le confinement, j’avais déjà la volonté de faire un album solo, j’ai vraiment réfléchi à l’univers de cet album avec des morceaux chantés. Cette période a été propice à la concrétisation de ces titres en piano solo avec ma voix », indique Grégory Privat.

Tonalité, extrait de l’album Yonn, de Grégory Privat.

L’album d’inspiration caribéenne – naturellement – a aussi été nourri par des influences classiques. « C’est vraiment ce qui me plaît en plus du jazz, reconnaît Grégory Privat. J’écoute beaucoup de musique classique en ce moment et ça s’entend ! »

Des prestations en Europe en juillet

Yonn, onze titres qui racontent chacun une histoire et collectivement créent une atmosphère, tissent du lien avec ceux qui reçoivent la musique de Grégory Privat. « Dans Yonn, il y a à la fois le côté solo, mais aussi ce rêve d’unité, explique le pianiste. J’ai vraiment cette ambition, quand je monte sur scène, qu’il y ait une sorte de cohésion entre l’artiste et son public. Je recherche vraiment cette unité, cette fréquence à trouver avec le public. »

Deuxième album produit par Buddham jazz, le label de Grégory Privat, Yonn a été présenté en live en Martinique (Tropiques Atrium), en Guadeloupe (La Créole Beach) et en Guyane (L’Encre), du 16 au 26 juin. Grégory Privat se produira prochainement à Paris, en Allemagne, puis en Italie, en juillet.

Cécilia Larney