19 août 2022

Jeux de la Caraïbe : après la fête, place au sport !

Après une cérémonie d’ouverture au son de la conque de lambi, ce mercredi 29 juin, aux Abymes, la première rencontre sportive a opposé Trinidad-et-Tobago à la Barbade, ce jeudi matin, en netball.

Les premiers Jeux de la Caraïbe ont commencé par le netball, ce jeudi 30 juin, au complexe Laura Flessel de Petit-Bourg. Dès 8 heures, la première rencontre opposant Trinidad-et-Tobago à la Barbade s’est conclue sur un score de 32 à 45 en faveur de la Barbade.

Les équipes de Jamaïque et Sainte-Lucie sont entrées en piste à 10 heures, pour une victoire de la Jamaïque, 53 à 27. Suivront à partir de 13 h 30, Saint-Vincent-et-les-Grenadines face à Trinidad-et-Tobago, puis la Guadeloupe affrontera la Jamaïque, à 17 heures. Enfin, l’équipe de Barbade clôturera la journée face à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, à partir de 19 heures.

Unité caribéenne

Organisés par l’association des comités olympiques des Caraïbes (CANOC) et accueillis par la Guadeloupe, les Jeux de la Caraïbe ont inaugurés, ce mercredi 29 juin, au stade René-Serge-Nabajoth des Abymes. La cérémonie d’ouverture des jeux a permis au public de découvrir les 29 nations en compétition, ainsi que l’hymne officiel des Jeux, signé par l’artiste guadeloupéen Riddla. Le lancement des Jeux a été symbolisé par le son de la conque de lambi, emblème de l’événement.

Laura Flessel, portant la conque de lambi à la cérémonie d’ouverture.

La conque de lambi a terminé son périple au stade René-Serge-Nabajoth aux Abymes, portée par « La Guêpe » Laura Flessel, double championne olympique d’escrime, et ancienne ministre des sports sous le gouvernement d’Edouard Philippe.

Depuis le 27 mai, l’emblème des premiers Jeux de la Caraïbe a commencé un tour des 32 communes de la Guadeloupe en 32 jours, avec une arrivée aux Abymes, ville hôte de l’ouverture et de la clôture des Jeux de la Caraïbe.

Le son de la conque a officialisé le début de la compétition et la fin d’une grande cérémonie d’ouverture, placée sous le thème de l’unité caribéenne.

Résistance, résilience et communion

« Nous avons beaucoup cherché ce qui pourrait symboliser le rapprochement entre les différents pays caribéens, un élément qui représente notre passé, notre présent et notre futur, notre lien avec la mer des Caraïbes et qui représentait toutes ces personnes qui ont traversé les océans pour arriver dans les Caraïbes. C’est également un symbole de résistance, de résilience, et de communion qui a été salué par l’ensemble des pays », a précisé Alain Sorèze, président du Crosgua (Comité des sports olympiques de la Guadeloupe).

Le public, venu en nombre, a pu acclamer le spectacle de qualité qui a précédé la traditionnelle présentation des délégations, les 800 athlètes qui participeront aux Jeux de la Caraïbe. Les 29 délégations se sont présentées tour à tour avec une musique de son territoire. La délégation guadeloupéenne a été emmenée par la plus jeune porteuse de drapeau de la soirée, Alexia Hodge (joueuse de netball) âgée de 15 ans et Raphaël Lautone (cycliste).

Tafari Tirolien

« La Guadeloupe est entrée dans l’histoire »

Après le défilé des délégations, clôturé par la Guadeloupe, les Jeux de la Caraïbe ont été encouragés par Thomas Bach, président du Comité Olympique International, dont le message vidéo a été diffusé lors de la cérémonie d’ouverture.

Les Jeux de la Caraïbe ont la volonté de mettre la jeunesse en avant en invitant des athlètes âgés de moins de 23 ans, qui seront « prochainement aux Jeux Olympiques, peut-être aux Jeux de Paris de 2024 », a lancé Thomas Bach dans son message.

Eric Jalton, maire de la ville des Abymes, a souligné « la fraternité caribéenne » mise en avant par cet événement sportif qui est également « culturel ».