18 août 2022

Haïti. Trafic d’armes et munitions, coup de filet des douanes et de la police à Port-de-Paix

120 000 cartouches répartis dans 157 caisses, trois armes de poing (deux pistolets 9 mm et un revolver cal 38 ), 30 chargeurs et 20 étuis de fusil Ak-47, 3 890 dollars Us, 814 343 gourdes ont été saisis au port de Port-de-Paix, transportés par le navire Miss Lili, en provenance de la Floride (USA)  et chez Edy Lafrance par la douane et la Police nationale d’Haïti (PNH), vendredi 1er juillet 2022, peut-on lire dans une note obtenue du directeur départemental du Nord-Ouest de la PNH, Jean Bruce Myrthil par Le Nouvelliste samedi.

Au terme de la perquisition au domicile de Edy Lafrance, le nommé Fritz Jean Relus, qui avait réceptionné une partie de cette cargaison dissimulée dans « 7 drums », a été appréhendé aux ordres du commissaire du gouvernement, Me Michelet Virgile.          

 La police a émis trois avis de recherche contre les présumés trafiquants d’armes et de munitions nommés Marie Guirléne Estimable (exportatrice), Wilfrid Estimable (importateur) et Edy Lafrance pour l’entreposage et la distribution illégale d’armes et de munitions. Des dispositions vont être prises contre Cargo Shipping Lines qui a transporté ces armes et ces munitions illégalement, selon cette communication de la direction départementale du Nord-Ouest de la police.

Le détail de l’inventaire des articles saisis indique que 114 000 cartouches sont de calibre 5,56 mm (fusil d’assaut) et 4 000 autres sont de calibre 7,62 mm destinées à des fusils d’assaut encore plus puissants. 2 000 cartouches sont calibre 9mm.

Le coup de filet intervient à un moment où des bandits, dans l’Ouest ou dans le Nord-Ouest multiplient leurs méfaits, kidnappings, homicides, vols à main armée au préjudice de la population. Cette saisie jette également une lumière crue sur l’implication d’Haïtiens de la diaspora dans le trafic d’armes et de munitions en Haïti.

En mai dernier, l’acte d’accusation présenté par devant un tribunal américain avait allégué que, de septembre à novembre 2021 au moins, Germine Jolly « Yonyon », ex-chef des 400 Mawozo, Eliande Tunis, 43 ans, un citoyen américain, de Pompano Beach, en Floride ; Jocelyn Dor, 29 ans, un citoyen haïtien qui résidait à Orlando, en Floride, et Walder Saint. Louis, 33 ans, un citoyen haïtien qui résidait à Miami Tunis, Dor et St. Louis ont conspiré pour acquérir et fournir des armes à feu et des munitions aux membres du gang 400 Mawozo en Haïti.      

Début juin 2022, « Hendel Laurent, un citoyen américain d’origine haïtienne qui résidait dans le sud de la Floride, a été inculpé par un grand jury fédéral de Miami cette semaine pour avoir violé les lois sur l’exportation et la contrebande », pouvait-on lire dans un article du Miami Herald. Il est accusé d’avoir tenté d’exporter 21 armes et chargeurs vers Haïti sans licence du ministère du Commerce. Parmi les marques et modèles : Smith & Wesson M&P 15, Glock 19 gen 4 et Ruger 9E-SC. Un mandat d’arrêt a été émis contre Laurent, selon le bureau du procureur des États-Unis. On pense qu’il se trouve en Haïti, avait ajouté le Miami Herald

Par le passé, il y eu d’autres saisies d’armes et de munitions dans d’autres ports dont ceux de St-Marc, de Cap Haïtien et de Lafito, dans l’Ouest.                                        

Source : Le Nouvelliste

Lien : https://lenouvelliste.com/article/236800/trafic-darmes-et-munitions-coup-de-filet-des-douanes-et-de-la-police-a-port-de-paix