17 août 2022

Cuisine. Djony Bernadotte Jeune talent péyi

Cuisinier amateur, Djony Bernadotte, 32 ans, a séduit le jury de la première édition du Concours Jeunes talents péyi, organisé par le chef guadeloupéen Jean-Rony Leriche avec la ville de Baie-Mahault. La place de la mairie a accueilli l’événement, ce mercredi 27 juillet.

Diony Bernadotte.

Mission accomplie pour Djony Bernadotte. Arrivé en Guadeloupe la semaine dernière pour le concours Jeunes talents péyi, le cuisinier amateur de 32 ans, Baie-Mahaultien basé dans l’Hexagone, a convaincu le jury.

6 candidats
et des produits locaux

Les 6 candidats ont tous eu la même base de travail : des produits locaux (légumes, chocolat de Naomi Martino, farine de manioc, poulet fermier de Boris Damase…).

Le lauréat a choisi de préparer le poulet en fricassée, accompagné de riz, d’aubergine, de carotte, de courgette, cuits à la vapeur. Le chocolat en coulis a été ajouté à la sauce.

Djony Bernadotte tient son savoir-faire de ses parents et grands-parents, comme les autres candidats.

« Il faut remercier les parents pour cette transmission. »

Hélène Polifonte, maire de Baie-Mahault

« Je suis comblée, confie Hélène Polifonte, maire de Baie-Mahault et membre du jury. J’ai pu constater qu’à Baie-Mahault, nous avons de jeunes talents, des apprenants, des jeunes qui n’ont jamais pris de cours de cuisine, mais qui savent produire des plats de qualité qui ont du goût ! Il faut féliciter les parents, les mamies, les taties… pour cette transmission. »

Un stage de trois jours
chez Jimmy Bibrac

En plus de la coupe offerte par la mairie de Baie-Mahault, Djony Bernadotte bénéficiera d’un stage d’une semaine aux côtés du chef Jean-Rony Leriche dans l’Hexagone (son billet d’avion sera pris en charge), ainsi que d’un stage de 3 jours avec le chef Jimmy Bibrac, en Guadeloupe.

Et, surprise du chef, jiony Bernadotte fera partie de la délégation de la Région Guadeloupe pour la Route du Rhum. Avec cette belle entrée en matière, Djony Bernadotte se verrait bien poursuivre dans cette voie.

« La cuisine, c’est d’abord de l’amour ! »

Chef Jimmy Bibrac.

Classée deuxième du concours Jeunes talents péyi, Laurélie Abéla, bachelière, compte s’orienter vers un BTS Management hôtellerie restauration. Aurélie Saloum, passionnée de cuisine, complète le podium.

Pendant toute la durée du concours, le chef Jimmy Bibrac a veillé au grain. En tant qu’invité de la première édition du concours Jeunes talents péyi, sa mission, particulière, consistait à veiller au bon déroulement de l’épreuve, au respect du règlement, des normes d’hygiène, du timing…, mais aussi de guider les candidats.

Une première réussie

« Je suis vraiment très satisfait de ce que ces jeunes ont fait, commente Jimmy Bibrac, chef du restaurant Ô Z’épices (Bouillante). Avant la technique, la cuisine, c’est d’abord de l’amour. Et nous avons vu cet amour chez les candidats. D’ailleurs, ce n’est pas le meilleur technicien qui a gagné, mais un amoureux de la cuisine. Djony a donné le meilleur de lui-même au niveau du goût, des couleurs, des saveurs qu’il a voulu nous transmettre. C’était magnifique. Avec le chef Leriche, nous ferons de Djony un professionnel accompli. »

Une première édition réussie malgré un retard à l’allumage auquel les services de la ville ont su faire face pour garantir la pérennité de l’événement.

Cécilia Larney

Les 6 candidats avec les chefs Jean-Rony Leriche (à gauche) et Jimmy Bibrac (en arrière-plan) et Hélène Polifonte, maire de Baie-Mahault.

« Il fallait que cette manifestation se fasse ! »

Maire de Baie-Mahault, Hélène Polifonte, se félicite de la satisfaction des deux chefs – Jean-Rony Leriche et Jimmy Bibrac -, des 6 jeunes Baie-Mahaultiens qui ont concouru, des parents, du public qui les a encouragés. « C’est une première et il y en aura d’autres, assure Hélène Polifonte. Aujourd’hui, la ville de Baie-Mahault est prête pour mener seule les prochaines éditions avec les chefs. Nous avons mis les moyens pour acquérir le matériel qu’il faut pour permettre à nos jeunes cuisiniers de s’exercer l’année prochaine. Il fallait que cette manifestation se fasse et le résultat est bon, malgré les difficultés. »