16 août 2022

Insécurité. La CTM veut que l’Etat se bouge

Lors de sa séance plénière du mercredi 28 juillet 2022, l’Assemblée de Martinique a formulé au Gouvernement des demandes précises et circonstanciées pour juguler la flambée de la délinquance et de la criminalité organisée en Martinique.

Une plateforme de revendication a été conçue à partir de multiples réunions de travail collaboratif entre les élus, les organisations syndicales, les associations et des participants de la société civile.

Un mandat au président

L’Assemblée a donné mandat au président du Conseil exécutif pour engager les négociations avec l’Etat afin de renforcer sans délais les moyens de lutte contre l’insécurité au niveau local :

  • L’installation sans délais de radars côtiers assurant la surveillance des eaux martiniquaises
  • La réouverture du poste de Douane de Saint-Pierre 
  • Le renforcement des effectifs de la Brigade de surveillance extérieure de Fort-de-France, de Trinité, du Lamentin et du Marin
  • L’effectivité de l’installation d’un scanner mobile dédié au contrôle des flux de marchandises sur le Grand Port Maritime de Martinique
  • La création de trois brigades mobiles de Gendarmerie supplémentaires aux Anses d’Arlet, au Morne-des-Esses et au Carbet 
  • La création d’une brigade de Gendarmerie à Sainte-Anne 
  • Le renforcement des moyens humains réels et opérationnels des Douanes, de la Police et de la Gendarmerie nationale 
  • La création d’une base cynotechnique Antilles – Guyane au Centre Pénitentiaire de Ducos.
  • Le renforcement des moyens humains dans l’administration pénitentiaire
  • Le renforcement de la coopération opérationnelle entre les polices municipales et les forces de sécurité intérieures grâce à la mise en œuvre de l’interopérabilité des réseaux de radiocommunication entre les polices municipales et les forces de sécurité de l’État (Police nationale, Douanes, Gendarmerie).

Cette démarche se veutune première étape nécessaire, une réponse à l’urgence et à la gravité de la situation.

Sans délai, le Président du Conseil Exécutif a adressé vendredi un courrier à Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer afin de lui souligner plusieurs de ces demandes cruciales à mettre rapidement en œuvre pour garantir la sécurité des familles martiniquaises.