18 août 2022

Variole du singe : un cas à Saint-Martin

L’Agence Régionale de Santé de Guadeloupe confirme qu’un cas de variole du singe a été identifié, ce lundi 1er août, à Saint-Martin.

Placé en isolement, le patient, porteur du virus de la variole du singe, a été pris en charge dès l’apparition des premiers signes évocateurs. Ses proches sont également informés et accompagnés.

Transmission

L’Agence Régionale de Santé de Guadeloupe rappelle que le virus de la variole du singe peut être transmis par :

  • contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade
  • les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…)

Les rapports sexuels avec ou sans pénétration réunissent ces conditions pour une contamination. Avoir plusieurs partenaires augmente le risque d’être exposé au virus. En particulier, le contact direct avec une peau lésée durant un rapport sexuel facilite la transmission.

Symptômes

Dans la majorité des cas, les symptômes sont légers et peuvent être traités à domicile. Ils disparaissent en 2 à 4 semaines : fièvre, maux de tête, apparition de boutons sur le visage, le corps, les paumes des mains et les plantes des pieds qui se transforment en croûtes puis tombent.

Vaccination

L’Agence Régionale de Santé de Guadeloupe indique qu’il est possible de se vacciner en prévention contre le virus de la variole du singe. A Saint-Martin, il faut se rapprocher du CEGGID du Centre hospitalier Louis-Constant-Fleming au 05 90 52 26 74 qui assure des séances de vaccinations gratuites, en toute confidentialité :

  • Lundi : 9 h – 12 h et 15 h – 16 h
  • Mardi : 9 h – 16 h
  • Mercredi : 9 h – 16 h
  • Jeudi : 12 h – 19 h
  • Vendredi : 9 h – 16 h

Les habitants de Saint-Barthélemy qui souhaitent se faire vacciner doivent, pour le moment, se rapprocher du CEGGID de Saint-Martin.