19 août 2022

Environnement. Le ministre et les sargasses

Le ministre a réuni les partenaires en présentiel et par visioconférence.

Le ministre Jean-François Carenco réunit tous les acteurs du plan Sargasses II pour un COPIL extraordinaire, comme il l’avait promis à son passage en Guadeloupe.

En effet, depuis 2018 l’État, les collectivités et les administrations, à l’initiative du président de la République, ont mis en place des moyens ambitieux pour répondre à la gestion de ce phénomène sur le moyen et le long terme.

Le plan Sargasses II, adopté en 2022, en est la nouvelle déclinaison opérationnelle.

Un réponse forte

Après son déplacement aux Antilles, le ministre délégué chargé des Outre-mer Jean-François Carenco, a constaté le besoin d’une réponse forte face à la crise liée à l’échouage massif de sargasses.

En fait, à ce stade, et malgré les montants importants décidés par le Gouvernement pour ce plan Sargasse II — plus de 36 millions d’euros sur 4 ans — certaines collectivités rencontrent des difficultés d’organisation et de mise en œuvre de la collecte sur leur littoral.

C’est à la demande du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, que le ministre chargé des outre-mer a réuni rue Oudinot, lundi 1er août 2022, un COPIL exceptionnel, afin d’accélérer et d’innover sur la lutte contre les sargasses à l’aune des premiers retours des comités territoriaux.

Mobiliser les services
de l’Etat aux côtés des collectivités

Ce comité de pilotage extraordinaire vise à faciliter l’action des collectivités, par une mobilisation de tous les services de l’État à leurs côtés.

Ainsi, dans l’immédiat, pour résoudre la problématique du ramassage rapide, une augmentation à 80% de la part du cofinancement de l’État sera accordée, et ce jusqu’au 15 octobre.

Le reste, à charge des collectivités locales, sera de 20% pendant cette période.

De plus, l’État pourra, au cas par cas, mobiliser un fonds d’amorçage, afin qu’une partie de la subvention puisse être versée par anticipation.

Enfin, pour gagner en efficacité et mieux structurer la réponse de crise, le ministre chargé des Outre-mer, Jean François Carenco, en accord avec le ministre de l’intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, a décidé d’employer une nouvelle méthode.

Un opérateur unique

Il s’agit de la mise en place, sur les 4 territoires concernés — Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy — , d’un opérateur unique, « service public anti-sargasses » qui centralise les besoins, les moyens, les mesures et les responsabilités.

Cet opérateur devra voir le jour au plus tard fin octobre 2022. Il permettra une montée en puissance de la réponse opérationnelle, plus de souplesse pour un déploiement des forces plus adapté à la réalité du terrain. 

Par ailleurs, Les autres mesures sanitaires, environnementales, de recherche et d’innovation prévues dans le plan Sargasses II se poursuivent.

Les comités de pilotage locaux se réunissent désormais tous les 15 jours, pour assurer une mise en œuvre efficace des mesures du plan dans tous les territoires concernés.