16 août 2022

Sargasses. Elie Califer salue l’initiative

« Plan Sargasses II : des avancées concrètes qui doivent être renforcées et pérennisées »
Elie Califer

Elie Califer, député de la Guadeloupe, a régi suite aux annonces faites par Jean-François Carenco, ministre délégué, chargé des Outre-mer, le 1er août, sur la mise en place d’un opérateur unique de gestion de cette crise liée à l’arrivée des sargasses sur les îles.

« Après des mois d’attentisme et d’actions opérationnelles manifestement sous-dimensionnées, je tiens à saluer les conclusions du comité de pilotage national du plan sargasses II rendues lundi 1 er août. »

« Seule une mobilisation commune permettra
la mise en œuvre d’actions concrètes
et durables pour notre archipel »

elie califer
Le ramassage et le traitement des sargasses doit être normalisé.

Dans la continuité des entretiens que j’ai pu mener sur le sujet depuis mon élection avec les autorités
gouvernementales, je me réjouis que l’Etat ait répondu, en partie, aux demandes relayées du terrain. Il est en ce sens salutaire que l’Etat s’engage enfin à mettre en place un opérateur unique de gestion de cette crise en Guadeloupe et à augmenter, à hauteur de 80%, la part de financement de l’Etat pour le ramassage des sargasses jusqu’au 15 octobre 2022. »

Pérenniser l’action de l’Etat

Il poursuit : « Au-delà de ces mesures, j’ai toutefois souhaité sensibiliser par courrier le ministre des Outre-mer sur la situation des collectivités locales, des socioprofessionnels et singulièrement des acteurs du tourisme, de l’hôtellerie et les pêcheurs des zones affectées telles que les îles des Saintes. »

Compte tenu de la rémanence de ce phénomène, Elie Califer a demandé au ministre :

  • d’étudier la possibilité de pérenniser budgétairement la participation de l’Etat au ramassage de ces algues au-delà du 15 octobre
  • d’apporter une réponse logistique, financière et assurantielle pérenne à cette crise par un
    accompagnement ciblé des collectivités et des acteurs économiques qui ne peuvent prétendre à une indemnisation des pertes d’activité supportées ou percevoir des subventions régionales leur permettant de compenser les sinistres subis.

« Convaincu que seule une mobilisation commune permettra la mise en œuvre d’actions concrètes et durables pour notre archipel, j’apporterai tout mon concours à l’amélioration opérationnelle du plan sargasses II », conclut Elie Califer.

Le courrier au ministre :