17 août 2022

Sargasses. Serge Letchimy satisfait

Serge Letchimy prend acte de la décision du Gouvernement de suivre la proposition de création d’un outil unique mais appelle à la plus grande vigilance. Il l’a affirmé dans un communiqué mardi 2 août.

Depuis août 2021, il y a plus d’un an, le Président du Conseil Exécutif rappelle à l’Etat ses responsabilités et ses obligations en matière de lutte contre les sargasses.

Lors du COPIL Sargasses à Cap Nord, qui réunissait les acteurs martiniquais le 4 juillet 2022, Serge Letchimy s’était opposé au préfet en refusant le principe d’un traitement purement communal des sargasses et en exigeant que l’Etat assume ses responsabilités, notamment en matière de ramassage en mer.

L’outil unique dans les tuyaux

Il avait annoncé qu’il proposerait dès septembre à l’Assemblée de Martinique de délibérer sur la création d’un outil unique, autour d’un plan territorial de lutte contre les sargasses.

Le président du Conseil exécutif « se félicite donc de la position du ministre des Outre-mer qui met ainsi en œuvre la proposition des élus de Martinique de doter le territoire d’un outil unique pour la gestion des sargasses. »

Par courrier du 29 juillet 2022 adressé au Préfet (ci-dessous), Serge Letchimy exprimait le souhait d’un engagement total de l’Etat et des collectivités compte-tenu des enjeux de santé publique, alors que se confirment les risques de pré-éclampsie chez les femmes enceintes et les dégâts majeurs engendrés par les sargasses sur notre santé, notre environnement et notre économie.

« Un premier pas dans le chantier
majeur de la lutte contre les sargasses »

serge letchimy

« Une telle initiative démontre le début d’une prise en compte au plus haut niveau de l’Etat. Nous devons nous en féliciter car la création d’un outil unique était une demande ancienne formulée par les élus Martiniquais. Mais nous devons également avoir conscience qu’il ne s’agit là que d’un premier pas dans le chantier majeur de la lutte contre les sargasses, dans lequel la CTM est pleinement engagée. »

Le courrier au préfet :