24 septembre 2022

Après Fiona. Le ministre des Outre-mer en visite de deux jours

Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer, arrive en Guadeloupe en fin de matinée de ce mercredi, pour un voyage de… 28 heures en Guadeloupe. C’est lui qui a chronométré son planning local.

Après le passage de la tempête tropicale Fiona, dans la nuit de vendredi à samedi 17 septembre, l’étendue des dégâts, informations relayées par le préfet Alexandre Rochatte, a ému le président de la République qui a adressé un message de soutien aux Guadeloupéens et fait savoir, par Twitter, qu’il enverrait le ministre délégué aux Outre-mer se rendre compte de la situation, soutenir les élus et les populations éprouvées.

Voir, écouter, se rendre
compte, rapporter

Guy Losbar et Ary Chalus ayant demandé le déclenchement de l’état de catastrophe naturelle, le ministre des Outre-mer (en titre), Gérard Darmanin, a fait savoir que celui-ci serait signé par la Première ministre d’ici la fin de cette semaine.

En Guadeloupe, les présidents des grandes collectivités, Région et Département, le préfet, ont fait le tour des communes sinistrées, 14, affirme le président de l’Association des maires, Jocelyn Sapotille, de façon à abonder les audits de la situation qui permettront de constituer l’état de catastrophe naturelle.

Il s’agit de dégâts aux infrastructures publiques, ponts et routes, bâtiments de dégâts aux biens privés, maisons, voitures, cheptel, plantations…

Le ministre chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco, a un programme chargé, essentiellement des visites sur le terrain, des rencontres avec la population, des réunions avec les élus.

Après un accueil à l’aéroport, des échanges avec Félix Anténor-Habazac, directeur du SDIS0971 et le directeur de Météo France, les visites sur le terrain commencent par les zones sinistrées de Goyave, plusieurs résidences et le pont de Sainte-Claire, emporté par les flots.

De visite
en visite

Ensuite, le ministre rejoint Jean-Philippe Courtois à Capesterre Belle-Eau pour le tour des zones sinistrées, en ville et dans les quartiers, notamment Marquisat où la route a été emportée par un éboulement.

Le ministre aura une réunion de travail avec les élus en mairie de Capesterre Belle-Eau.

Demain jeudi, les visites s’enchaîneront avec la maria de Rivière-Sens, à Gourbeyre, dont une partie du plan d’eau a été comblé par des coulées de boues sableuse.

Le moment le plus difficile sera sans doute celui de la visite aux sinistrés de Rivière-des-Pères, à Basse-Terre, où, accueilli par André Atallah, le maire, Jean-François Carenco sera guidé à travers la place et les rues dévastées par le débordement de la rivière des Pères qui a tout emporté, saccagé, faisant un mort.

La suite de la visite sera pour l’entreprise Cafés Chaulet, à Vieux-Habitants. L’entreprise est arrêtée, les bâtiments et les machines, ainsi que le stock, ayant été ravagés par les flots venus de la rivière toute proche.

Le ministre aura ensuite un déjeuner de travail avec les maires de la Côte-sous-le-Vent et de Sainte-Rose, échangera avec le maire de Pointe-à-Pitre, Harry Durimel, au salon d’honneur de l’aéroport avant de quitter la Guadeloupe.