10 décembre 2022

Tribune. Toujours pas d’eau à Sainte-Rose, combien de temps va durer la plaisanterie ?

PAR ADRIEN BARON,
MAIRE DE SAINTE-ROSE (GUADELOUPE)

Voilà maintenant 5 jours que la tempête tropicale Fiona nous a traversés, laissant beaucoup de familles en détresse.

A Sainte-Rose, nous avons été durement touchés : ponts et chaussées abîmés ou déformés, routes effondrées, glissements de terrains, habitations sinistrées, toitures d’écoles endommagées…

Nous sommes bien conscients que d’autres ont connu pire et sommes solidaires de nos frères et sœurs, notamment du Sud Basse-Terre.

En revanche, je me fais le relais des Sainte-Rosiens qui ne s’expliquent pas que 5 000 personnes soient encore privées d’eau ,non pour une panne des plus importantes mais simplement par négligence.

Comment en effet comprendre que, pour changer une simple vanne et ainsi réalimenter la population, les agents de Sainte-Rose sont restés toute la journée sur le site de la panne à attendre une simple pelle mécanique qui, bien évidemment, n’est jamais arrivée ?

Pourquoi doit-on chaque fois subir le même traitement pour la moindre panne sur un équipement à Sainte-Rose ?

J’ai le sentiment que nous sommes laissés pour compte et les anciens agents de la Régie des Eaux, malgré leur courage, sont abandonnés à leur triste sort.

Plusieurs réunions ont été organisées… sans que jamais les problèmes ne soient pris en compte.

N’est-ce pas scandaleux ?

  • que la moitié des écoles de Sainte-Rose soient encore fermées privant plusieurs centaines d’élèves de cours ?
  • que des dizaines de familles sinistrées de La Boucan n’aient toujours pas pu se laver correctement ou nettoyer leurs maisons envahies par les boues et détritus de la Grande Rivière ?
  • que 5 000 personnes n’aient pas vu une seule goutte d’eau dans leurs robinets depuis vendredi alors que nos réseaux sont opérationnels ?
  • que des familles sui n’ont pas les moyens comme certains sont pourtant obligées d’acheter de l’eau pour se laver ?
  • que les mêmes Sainte-Rosiens qui sont privés d’eau, qui ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l’école… doivent pourtant payer les factures d’eau qui arrivent ?
  • que les Sainte-Rosiens aient le sentiment d’avoir fait dix pas en arrière depuis le transfert de l’eau vers le SMGEAG, car victimes désormais de coupures d’eau jamais connues dans le passé ?

    Il est temps que chacun prenne la mesure de ce problème car la situation ne peut plus durer.

    Je sais combien les agents de l’ancienne Régie des Eaux tentent de faire des efforts pour servir la population mais se trouvent malheureusement sans moyens pour travailler dans de bonnes conditions.

    Pour ma part, je pense qu’il est venu le temps d’être plus exigeants envers ceux qui sont en charge de fournir de l’eau dans les robinets des abonnés.

    Je n’ose même pas imaginer que je sois obligé de fermer à nouveau les écoles de la commune jeudi mati, car ce serait la goutte de trop.