24 septembre 2022

Après Fiona. L’arrêté de catastrophe naturelle a été signé à Basse-Terre aujourd’hui

Grosse surprise, bonne surprise : le ministre délégué, chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco, a signé à Basse-Terre, ce jeudi 22 septembre, l’arrêté de catastrophe naturelle d’après Fiona.

Depuis samedi matin, le 16 septembre, et le passage de Fiona, au vu des dégâts causés par la tempête tropicale, notamment en Basse-Terre, les Guadeloupéens étaient dans l’attente d’un arrêté de catastrophe naturelle qui permettrait aux assurances de couvrir financièrement leurs dommages personnels.

Dès sa première sortie sur le terrain, cet arrêté avait été demandé par Guy Losbar en visite à Goyave, puis Capesterre Belle-Eau. Là, devant les médias, il lançait : « Les dégâts sont si importants que je vais demander au gouvernement de déclencher l’état de catastrophe naturelle. »

Le lendemain matin, à Trois-Rivières, il confirmait : « J’ai eu les ministres desOutre-mer, l’état de catastrophe naturelle va être déclenché. »

Un beau cadeau

Le ministre de l’Intérieur, ministre des Outre-mer, confirmait à son tour sur Twitter et le président de la République, Emmanuel Macron, après avoir assuré les Guadeloupéens de toute l’attention de la nation, disait que cet état de catastrophe naturelle serait signé avant la fin de la semaine.

Depuis, chaque élu interrogeait la préfecture, le ministère… A son arrivée en Guadeloupe, mercredi en début d’après-midi, Jean-François Carenco, accompagné de Guy Losbar qui avait fait le voyage avec lui, promettait une publication au Journal Officiel vendredi, au plus tard samedi.

Ce matin, le ministre a visité la marina de Rivière-Sens, à Gourbeyre, sous une pluie battante. Puis Rivière-des-pères, à Basse-Terre sous un soleil radieux, accompagné d’André Atallah, maire du chef-lieu, particulièrement fébrile. Il faut dire que l’édile n’a pas arrêté avec ses équipes depuis vendredi soir, au moment du déclenchement de la Vigilance Rouge. Et un quartier de sa ville a été ravagé par la tempête tropicale. Un mort. Des centaines de sinistrés qui ont tout perdu.

C’est un beau cadeau que celui fait par Jean-François Carenco au maire de Basse-Terre, à Guy Losbar qui l’accompagnait dans ses visites, aux élus présents, dont Elie Califer. Et aux Guadeloupéens. Il a signé devant eux l’arrêté de catastrophe naturelle.

Avant de poursuivre sa tournée des communes à Vieux-Habitants où il a visité l’entreprise Chaulet, cafés réputés, dont les bâtiments ont été balayés par Fiona qui a gonflé les eaux de la Grande rivière des Vieux-Habitants voisine.

André-Jean VIDAL