24 septembre 2022

Caraïbe. Miser sur l’éducation pour mieux innover

« Le système éducatif doit être le fondement de la résilience sociale », a déclaré Dickon Mitchell, Premier ministre de la Grenade.

La capacité des îles de la Caraïbe à faire face au changement dépend d’une innovation généralisée. Cette problématique était au menu des échanges d’un groupe d’experts, réunis à la Grenade.

Comment les Caraïbes peuvent-elles mieux faire face au changement et continuer à se développer ? Tout dépend de l’investissement réalisé dans sa population et de sa capacité à innover dans des secteurs aussi divers que l’éducation, la santé, l’entrepreneuriat des jeunes et la justice pour les jeunes, sur la base des commentaires d’experts réunis pour un petit-déjeuner des PDG à la Grenade. Une rencontre organisée par l’Oeco, l’Usaid et l’Unicef et sous la sous présidence du Premier ministre de la Grenade, Dickon Mitchell.

« Nous n’investissons pas suffisamment dans l’éducation. »

Dickon Mitchell, Premier ministre de la Grenade.

« Dans l’ensemble de l’OECO, nous n’investissons pas suffisamment de notre PIB dans l’éducation, a-t-il indiqué. Le système éducatif doit être le fondement de la résilience sociale. La connaissance des mathématiques et des sciences est fondamentale pour l’innovation, la pensée critique et la résolution de problèmes. Jusqu’à ce que nous renforcions tout cela, nous aurons des lacunes importantes dans notre capacité à innover. »

Les discussions ont porté sur l’inclusion numérique, les systèmes de santé, la transformation des initiatives de justice pour les jeunes et l’attraction du développement du secteur privé.

L’esprit d’initiative, un préalable

Les participants au petit-déjeuner des PDG ont souligné l’esprit d’initiative comme condition préalable à l’innovation. Un mariage sur une plage a conduit un entrepreneur à créer une entreprise basée sur les mariages à destination.

Un dossier de santé perdu a conduit un autre à lancer une entreprise de logiciels. Une autre a conduit à une entreprise employant des enfants décrits comme d’anciens « décrocheurs » de l’école secondaire dans une zone rurale pour créer une entreprise cultivant et commercialisant des champignons dans des conteneurs à énergie solaire.

Selon Clinton D. White, représentant régional de l’Usaid/Caraïbes orientales et méridionales, le modèle de développement est en train de changer. « Nous devons chercher de meilleurs moyens d’obtenir du financement du secteur privé ainsi que leur soutien », a-t-il commenté.