01 décembre 2022

La Collectivité de Saint-Martin relance l’activité de l’abattoir

Les éleveurs et revendeurs de viandes sont invités à utiliser cette structure.

L’abattoir est la propriété de la Collectivité de Saint-Martin qui a œuvré pour sa remise aux normes afin de permettre aux éleveurs et revendeurs locaux de bénéficier d’une structure réglementaire pour l’abattage du bétail.

Après inspection, les autorités compétentes ont délivré un agrément sanitaire, le 5 octobre 2022, permettant à l’abattoir de fonctionner à nouveau.

L’Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) EGEA, qui gère aujourd’hui la structure, souhaite porter des améliorations et diversifier ses activités. A l’heure actuelle, les animaux abattus sont des animaux de rente (production de denrées alimentaires). L’abattoir a pour projet d’étendre son activité à d’autres espèces, avec notamment l’installation d’un atelier de découpe et de mise en maturation de la viande.

Une mission de maitrise d’œuvre est actuellement en cours afin d’étudier et de développer ces objectifs.

Valérie Fonrose, présidente de l’établissement public de gestion et d’exploitation (EGEA), a donc travaillé
avec l’ensemble des partenaires institutionnels et professionnels, afin de redonner sa place à l’abattoir de Saint-Martin.

Tout d’abord pour que les éleveurs puissent bénéficier d’un outil professionnel, mais aussi pour qu’un cadre légal soit posé sur le territoire en matière d’abattage, dans le respect du bien-être animal et des normes sanitaires.

La Collectivité invite donc les détenteurs d’animaux, éleveurs, groupements d’éleveurs, les coopératives et les bouchers, à utiliser dorénavant cette structure réglementaire pour l’abattage des bovins et caprins.

La direction d’EGEA se tient à leur disposition pour les accompagner dans la planification de leur production.

Par cette action concrète, la Collectivité de Saint-Martin et son EPIC (EGEA) s’engagent à structurer ce secteur d’activité afin d’accompagner le développement des filières d’élevage dans le respect des règles sanitaires en vigueur.