10 décembre 2022

Budget des Outre-mer : un « Cocorico » sonore des ministres et des moyens supplémentaires

« Avec près de 3 milliards d’euros de crédits pour 2023, les Outre-mer voient leur budget considérablement augmenter. » C’est le commentaire de Gérard Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer.

« L’objectif du projet de loi de finance est d’adopter un budget solide qui protège les Français et réponde aux priorités de notre pays. Face au blocage des oppositions, la Première ministre a engagé la responsabilité de son Gouvernement sur la deuxième partie du projet de loi de finances pour 2023 », précise un communiqué du ministère.

Dans le texte retenu par le Gouvernement, plus de 53 millions d’euros de crédits nouveaux, issus des amendements de la majorité et des oppositions examinés en séance publique dans l’hémicycle, ont été ajoutés à la mission Outre-mer.

Ces nouveaux moyens, obtenus dans la concertation et le dialogue, seront répartis comme suit :

– 30 millions d’euros supplémentaires en faveur des Contrats de Redressement Outre-Mer (COROM), dont 20 millions d’euros pour le Syndicat Mixte de Gestion de l’Eau et de l’Assainissement de Guadeloupe (SMGEAG) ; 

– 10 millions d’euros pour la création d’une aide budgétaire pour répondre de manière urgente aux surcoûts d’approvisionnements en énergie des entreprises industrielles et de services des DROM ; 

– 5 millions d’euros pour augmenter les moyens en faveur de la continuité territoriale ; 

– 2,5 millions d’euros pour les petites retraites et minimas sociaux à Wallis-et-Futuna ; 

– 2 millions d’euros pour le Fonds de Secours Outre-mer, pour aider les territoires ultramarins à faire face aux conséquences des catastrophes naturelles ; 

– 1 million d’euros pour faciliter l’accès aux concours de la fonction publique dans les territoires ;

– 1 million d’euros pour étendre le passeport mobilité aux personnes engagées dans le dispositif de validation des acquis de l’expérience ;

– 1 million d’euros pour prendre en charge les frais de transport et de résidence des parents se rendant dans l’hexagone pour y faire soigner un enfant atteint d’une maladie incurable ; 

– 500 000 euros pour lutter contre les indivisions successorales ;

– 45 000 euros destinés à l’accueil d’apprentis au sein de l’état-major du service militaire adapté (SMA).
 

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, et Jean-François Carenco,, ministre délégué chargé des Outre-mer, se sont réjoui de ces moyens supplémentaires au bénéfice des territoires ultramarins et de leur développement.