30 novembre 2022

Barbade. Il faut protéger les ressources en eau

Craignant que les personnes qui construisent dans des zones aquatiques n’aient un impact négatif sur la santé des Barbadiens, la députée de St Thomas Cynthia Forde appelle les agences publiques compétentes à faire le nécessaire pour corriger le problème.

Forde, lors de sa contribution à la résolution : Stratégie et plan d’action nationaux pour la biodiversité de la Barbade 2020, à la Chambre d’assemblée, mardi, a déclaré qu’elle était préoccupée par le nombre croissant de maisons construites sur les cours d’eau et dans les zones d’eau qui sont responsables de l’approvisionnement des milliers de Barbadiens avec la ressource.

« Il y a des aquifères et tout cela là-bas et quels que soient les déchets qui se déversent dans les cours d’eau, ils se concentreront là-bas et cela créera d’autres problèmes pour les Barbadiens. »

« Ces polluants qui pénètrent dans les aquifères auront un impact sur nous, sur les êtres humains et les animaux pas nécessairement maintenant, mais peut-être dans le futur et nous devons nous assurer que nous faisons vraiment les choses correctement et que l’agence responsable s’acquitte de son devoir sachant très bien qu’il y a des répercussions sur toute la ligne qui auront un impact sur la santé et le bien-être [des Barbadiens]. Des millions et des millions de dollars devront être dépensés pour les soins de santé », a déclaré Forde.

« Les gens sont maintenant inadmissibles avec leurs actions et ils ne regardent pas l’impact délétère que cela aurait sur toute la ligne, non seulement pour les habitants de St Thomas, mais pour le reste de la Barbade.

Monsieur le Président, un jour, une petite amie était à Holetown et elle m’a appelé et elle m’a dit ‘fille Cynthia, tu as de vrais problèmes, tu sais’. Je dis, ‘que s’est-il passé?’ Elle a dit que les habitants de St Thomas ne pouvaient pas retenir leur eau.

Si vous aviez vu l’eau qui descendait de St Thomas à Holetown, cela aurait provoqué des inondations ce jour-là et je crois que cela continue. Par conséquent, nous devons être plus conscients de l’impact de nos actions en montée et de leur impact en descente », a-t-elle déclaré.

Forde a également exprimé des inquiétudes concernant l’utilisation de pesticides dans le secteur agricole et la façon dont les produits chimiques peuvent affecter la santé d’une personne. Elle a déclaré que les Barbadiens devaient devenir plus soucieux de l’environnement.

Elle a souligné qu’il était nécessaire que les autorités engagent la population âgée, en particulier celles qui travaillaient dans l’industrie agricole, dans la conversation concernant l’avenir du secteur.

Forde a noté que même si elle comprend qu’un programme national de biodiversité est nécessaire, les personnes âgées possèdent les connaissances et les compétences nécessaires dans le secteur agricole et sont désireuses d’offrir des conseils.

« Ils ne possèdent pas les diplômes, mais ils possèdent du bon sens et des connaissances ainsi que de la sagesse et nous devons donc travailler à ces liens générationnels et leur donner cette opportunité d’expliquer et de guider. Et pas tout ce que nous pourrions utiliser, mais je suis sûr que certaines idées créatives viendront de leur pratique », a déclaré Forde.

Source : Barbados Today

Lien : https://barbadostoday.bb/2022/11/16/protect-islands-water-zones-st-thomas-mp/