06 février 2023

Politique. Elie Califer satisfait du travail de Jean-François Carenco sur la lutte contre la vie chère

Interpellé par les prix pratiqués dans les Outre-mer, le ministre délégué chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco, a proposaé en juillet d’organiser à Paris un « Oudinot des Outre-mer » dont le but serait de mettre en train un certain nombre de mesures afin de lutter contre la vie chère.

Après quelques rendez-vous manqués — le ministre est toujours quelque part Outre-mer — , une conférence de presse s’est tenue hier jeudi à ce propos dont l’axe majeur a principalement porté sur l’évolution du Bouclier Qualité Prix (BQP) en Bouclier Qualité Prix Plus (BQP +).

Elie Califer, député de la Guadeloupe, a analysé au petit point les annonces.

« Obtenu par la concertation de plusieurs acteurs nationaux — ministère des Outre-mer, franchisés, compagnies de fret, etc. — et locaux — préfecture, distributeurs, collectivités territoriales, etc. —, l’instauration du nouveau BQP devrait, à en croire la conférence, se faire remarquer en plusieurs points :

Plus de produits. Par rapport à l’ancien BQP qui comprenait 106 produits, 176 seraient intégrés au nouveau. C’est donc 70 nouveaux produits qui rejoignent cette nouvelle liste de prix protégés.

De nouvelles familles de produits. Par rapport à l’ancien BQP qui comprenait essentiellement des produits alimentaires et hygiéniques, de nouvelles familles de produits intégreraient le nouveau BQP. On parle là d’équipements multimédias, d’équipements d’entretien de voiture et de services téléphoniques à la suite d’un accord entre les opérateurs.

Une meilleure couverture du BQP. Par rapport à l’ancien BQP, le nouveau BQP devrait mieux couvrir les zones les plus isolées de la Guadeloupe parmi lesquelles figurent les îles du sud.

Une baisse significative des prix. Malgré l’inflation, les nouveaux accords interprofessionnelles permettraient de faire baisser les produits du BQP actuel de près de 5 à 7 %. »

Le député est-il séduit par la réthorique du ministre ?

Il répond : « Bien évidemment, le député que je suis reste prudent sur l’application effective de toutes ces mesures. Mais je ne peux pour l’heure que me satisfaire des premières décisions prises en faveur du pouvoir d’achat de nos concitoyens. C’est en agissant sur les prix aujourd’hui et en agissant sur autre chose demain — comme le prix des billets d’avion qui est passé sous silence — que la Guadeloupe retrouvera la sérénité qu’elle appelle de ses vœux. »

Donc, pour Jean-François Carenco, mission séduction accomplie ! Bravo l’artiste !